Portrait d’artistes : Sarah Guillo

Sarah GUILLO

Laqueur

Le métier de laqueur trouve ses origines dans le commerce avec l’Asie, lorsque les européens découvrent les laques de Chine et du Japon ; ils sont fascinés par cet art. On cherche alors à l’imiter, et au XVIIIème siècle, les frères Martin créent le vernis Martin, à base de copal et d’huile de lin. Ainsi est née la tradition de la laque européenne. Aujourd’hui, Sarah Guillo continue cette tradition en apprêtant des panneaux de bois à la colle de peau de lapin et au blanc de Meudon. Les pigments sont broyés avec le vernis, les couches sont passées, séchées au moins 24h, puis poncées à la main. Vient ensuite le travail de décor réalisé au pinceau, avant la finition et le lustrage, étape finale qui révèle la brillance et surtout la profondeur inimitable des laques.

Avec la nacre, les poudres de bronze et la feuille d’or, elle crée des jeux de lumière aux motifs inspirés par la Nature et telle la beauté d’un instant éphémère que la laque immortalise et anime de ses reflets., un éclat d’or pour évoquer une lumière, un glacis pour sculpter la profondeur et le motif comme métaphore. L’objet devient précieux, se charge d’histoires et d’émotions, entre
le souvenir et le rêve.

 Rosée Détail

 

 


Vannes (56) | entre.laque@gmail.com |
07 54 81 05 02 | http://www.entre-laque.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s