Portrait d’artiste : Michel Leclercq

Michel Leclercq est né dans le Nord en 1954. Il vit et travaille en Bretagne depuis 1976. Il est agrégé d’arts plastiques.

IMG_0994

Michel Leclerq en mode « montage de bestiole »

Son travail s’articule en général autour de points récurrents  : il aime interroger les matériaux dans leur originalité  : il les glane pour leur présence intrinsèque, puis ils lui servent de vivier avec lequel il construit son travail. Bois, pierre, métal, verre, os,… deviennent la base d’un vocabulaire. Il se plaît à dialoguer avec eux  : ils lui apportent leur histoire, il les confronte à ses préoccupations dans un échange stimulant. Il joue des rencontres de matériaux en interrogeant leurs organisations, poids, transparences, équilibres. Le lourd et le fragile sont souvent mis à l’épreuve  ; ces tensions interrogent ses relations au vivant, aux équilibres dynamiques qui le régulent.

Le bois a été longtemps son principal interlocuteur ; d’un travail sur la douceur (formes biomorphiques, rondes et poncées ), il en est venu à se pencher sur cette violence inhérente à la taille directe ; il n’a plus voulu la cacher, pour laisser apparents la morsure des outils et les tracés de construction.

Démonter des bois pour les ré-assembler dans de nouvelles organisations  : dialogue entre la structure du végétal et ses structures mentales, réparer, cicatriser l’agression première… Ceci l’amène à associer des matières diverses qui confrontent leur vie à la sienne dans des équilibres fragiles et parfois contradictoires qui tissent de nouvelles complexités.

Petites ou grandes, ses réalisations tiennent au creux de la main ou investissent des espaces plus vastes de façon pérenne ou éphémère. Ces pièces participent parfois d’installations dans le paysage qui interrogent de façon plus ou moins ludique notre rapport à la nature.

Son travail s’articule en 4 axes.

La série «  Humanité  »  : Série de pièces de tailles diverses où se conjuguent dans des équilibres semblant précaires , des masses importantes de matériaux divers , bois, pierre, bronze, verre… Sur ces assemblages émergent des silhouettes humaines incertaines sur des équilibre fragiles. Métaphore de notre rapport au monde et de notre dénis des équilibres naturels.

Les Découpes : Partir d’un geste simple de tronçonnage dans un tronc, découpes de branches sinueuses dans leur longueur. Il ré-assemble les morceaux en jouant de leurs symétries, de leurs équilibres. D’autres pièces sont issues de découpes à angle droit ou en arcs de cercles concentriques ; Michel fait glisser les tranches obtenues, montant ainsi un escalier vertical (Les Décarrés) ou une forme circulaire reprenant les cercles de croissance, redonnant un nouvel élan à l’arbre mort couché au sol. (Les Déroulés) Elan du sol au ciel, nouvelles pousses…

Les Têtards, font partie d’un ensemble de pièces qui peuvent être assemblées de manières très diverses, pièces d’un mécano qui permet un jeu de construction , au gré des lieux d’expos. Chaque pièce est taillée dans une tête de chêne têtard. Ces arbres témoignent de pratiques agricoles sur le déclin, qui permettaient une production de bois de chauffage avec un haut rendement de productivité et une très grande bio-diversité de non voulu et le plus souvent non consciente. Les creux, générés par les tailles successives sont des niches de vies très riches en insectes, petits mammifères, reptiles et oiseaux. Les fentes taillées à la tronçonneuses reprennent ces tailles, les systématisent jusqu’à évider le cœur de ces têtes d’arbres , et en faire des pièces de construction aux formes biomorphiques.

Les Bestioles : partant de découpes simples réalisées dans des têtes de pin, Michel extrait des rondelles de tronc garni d’une branche. Ces modules lui permettent de construire des sortes de grands insectes, hauts sur pattes, qui prennent place le plus souvent dans des zones humides . Traités de façon assez brute, leurs formes rappellent par les naissances de branches les arbres dont ils sont issus.

IMG_1226
Michel Leclercq en mode « visiteur »

 Expositions récentes personnelles

2016 La Passerelle , La Gacilly
2013   Redon, Mapar
2012 Médiathèque , Donges
2011 Galerie A Vous de Voir »St Mathurin sur Loire
Festival Passeurs de Lumière Moelan/mer, Rosporden, Bannalec, Tregunc
2009 La Grande boutique, Langonne
2007 Redon, Parc de Bel Air

 Expositions collectives

2016 : Galerie Beukenhof, Kluisbergen; Château des pères , Piré sur Seiche ; Galerie Les Funambules , Vannes
2014 Galerie Beukenhof, Kluisbergen (Belgique); Galerie Capazza (18); Galerie Les Fuanmbules , Vannes
2013 Chaumont sur Tharone, mairie ; Galerie Paradis Perdu : Rekem Mouscron ; Galerie Beukenhof, (Belgique), Jardins de Rocambole, Corps-Nuds, Kizelan Mellionec
2012, Larcade galery Paris ; Château des Pères, Piré sur Seiche
2011 , 2012 : Galerie Beukenhof, Kluisbergen (Belgique),
2010 : galerie les funambules (Vannes), Atelier D Rousseau, Angers.

 Installations paysagères , résidences:

2016 : Sur l’Estran, Billiers
2015 : Romorantin, biennale de Sologne
2014 Landed Beerse (belgique) ; Séné, Chemin de curiosité (56) ; Royan : Sentier des arts, –
2013 Chaumont sur Tharon Sculp’en Sologne ;
2011 Langonnet, Château de Kerjean – 2010 : Parcours croisé Cambremer – 2009 : Montjean sur Loire ; La Louvière :Art tour (Belgique) – 2007 : Château de Drulon ; Redon  – 2005 : Monteneuf, Mellé ; – 2004 : Vauville, Port Louis, Domaine de La Roche Jagu Fenêtre sur Paysage, étangs d’Art Gael, Pont Scorff- 2000 :Vern sur Seiche

 Commandes et acquisitions publiques:

2014     « Marées »   rond point , Dol de Bretagne
2014 :   « Bestioles » communauté de communes de Royan
2012     « Courts circuits »- 1% halles de Redon
2006 : «Eau libre ? » étang de Saint Julien, Renac
2003 –            « Couple » Vern sur Seiche
2002 –            « Forêt de Têtards »1% école publique Allaire
2000 – Fougères Bornage du chemin de découverte de la forêt
1997- « Grande cage à cailloux »Saint Jean-Port-Joli (Québec)

Réalisations inscrites dans lespace public

2009 :   « Homme / Nature » , chemin du philosophe, Forêt domaniale de Montmorency
2007:    Sculpture monumentale parvis de l’usine Sojasun , Châteaubourg,
2004 : Humanité , parc Ar Millin Châteaubourg

 Films, reportages TV

FR3 centre , sept 2013
Chemin du Philosophe , septembre 2009
«  Fractures » Portait réalisé par Michel Dupuy, série « Terre des Peintres », 2005 14mn
Reportage TV Fr3 Ouest « Sève en Chemin », Juin 2004 » 4 mn
Vern Volume : variations en eau Calme , 2000

#broceliande

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s